Le courage

Comme toi jeune ami aux détours de ma vie

Au hasard du chemin à chaque carrefour

J’ai choisi le sentier qui semblait le plus court

Rien n’est plus naturel la jeunesse sévit

*

J’y ai perdu beaucoup j’y ai beaucoup appris

Les âmes par malheur aux méandres des jours

Aux lunes de tristesses aux nuits de désamours

S’empoissonnent parfois de leur propre folie

*

Partout les raccourcis mènent à l’éphémère

Tu le verras aussi au sortir de ta guerre

Tu sortiras meurtri de ce triste passage

*

Fort de cette blessure tu reprendras ta route

Et de ta cicatrice naîtra l’enfant courage

Celui qui grandira dans l’ombre de tes doutes

Publié par

le poète insoumis

Gilles St-Onge : Né à Montréal en 1964. Poète autodidacte, prolétaire-syndicaliste, militant indépendantiste, Il tient le blogue « Le poète insoumis » sur lequel il propose une poésie à la fois engagée, intimiste et critique.

3 réflexions au sujet de “Le courage”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.