Élégie pour l’utopie

Toi tu es utopie

Récifs vaisseaux d’or

Tu es là dans ma vie

Mais tu n’es nulle part

 

Tu ne cesses de naître

De disparaître aussi

Aussi réapparaître

Ma traître rêverie

 

Tu es soleil de nuit

Et brouillard et phare

Femme ou fumisterie

En chair ou métaphore

 

Tu habites mon être

Tu hantes ma folie

Moi esclave toi maître

Moi corps et toi esprit

 

Je te cherche tu me fuis

Le rêve encore me mord

Quand je dors tu surgis

En rêve mon cauchemar

 

Vois mon amour s’empêtre

Tes yeux d’acier vert-gris

Visent mon cœur reîtres

Bourreaux de mes envies

 

Toi, tu es utopie

Récifs vaisseaux d’or

Mon soleil de minuit

Étoile de l’aurore

 

Gilles St-Onge

Publié par

le poete insoumis

Gilles St-Onge : Né à Montréal en 1964. Poète autodidacte, prolétaire-syndicaliste, militant indépendantiste, diplômé en sciences humaines du collège Lionel-Groulx, il tient le blogue « Le poète insoumis » sur lequel il propose une poésie à la fois engagée, intimiste et critique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.