La résignation du poète

Si je la libérais

Ma plume parlerait d’elle

Dessinerait des mots

Des mots qui ensorcellent

En s’inspirant d’Hugo

Le maître qui excelle

Si je m’en libérais

Si j’étais un poète

Sachant parler des choses

Sachant parler de çà

Un poète qui ose

Ce que je n’ose pas

Sans l’orgueil qui sclérose

Serais-je ce poète ?

Si je savais décrire

Cet Éden dans ses yeux

Ce halo de lumière

Qui l’habille de ses feux

Son sourire de rosière

Son charme dangereux

Si je savais écrire

Si ma plume de guerre

Avait su déserter

L’espace d’un instant

Elle aurait pu flâner

Du côté du printemps

Peut-être même aimer

Peut-être même se taire

Ma tête est forteresse

Mon cœur envie Miron

Et Pablo Neruda

Et tous les Aragon

Que je ne serai pas

La révolte est un don

Et pourtant ma faiblesse

J’écris à l’encre noire

Sur une feuille rouge

Des pamphlets batailleurs

Visant tout ce qui bouge

Je sculpte la douleur

De ce monde à la gouge

Pour mieux ne pas la voir

Je ne suis pas poète

Je suis un Cyrano

Vous connaissez l’histoire

Un homme de trop de mots

Toujours au désespoir

De trouver ceux qu’il faut

Craignant qu’elle le rejette

Chacun a ses travers

Ma peur est mon tourment

Ma main m’est infidèle

Et mes vers impuissants

Trop de beauté me gèle

Et me glace le sang

Je ne dirai rien d’elle

J’écrirai comme hier

Je ferai des poèmes

Pour dénoncer les hommes

Pour nommer ceux qui souffrent

Pour décrier en somme

Ce monde qui pue le soufre

Prisonnier d’un automne

D’une saison sans « Je t’aime »

Publié par

le poete insoumis

Gilles St-Onge : Né à Montréal en 1964. Poète autodidacte, prolétaire-syndicaliste, militant indépendantiste, diplômé en sciences humaines du collège Lionel-Groulx, il tient le blogue « Le poète insoumis » sur lequel il propose une poésie à la fois engagée, intimiste et critique.

3 réflexions au sujet de “La résignation du poète”

  1. Je découvre et déjà je suis charmée par vos parfums poétiques . Je reviendrai dès que j’aurai parcouru ce recueil . Avec toute ma sympathie et l’amour des mots . Josiane Coeijmans

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.