La roue

Demain

Demain je partirai

Je partirai en voyageur

En voyageur en liberté

En liberté partout ailleurs

Partout ailleurs pour te chercher

Pour te chercher où tu n’es pas

Où tu n’es pas pas plus qu’ici

Ici où je ne sais pas vivre

Vivre la vie qui nous enivre

Qui nous enivre de ses promesses

Promesses que nous aimons croire

Croire en sachant que c’est du rêve

Du rêve pourtant nécessaire

Nécessaire à faire endurer

Endurer une vie de misère

De misérable solitaire

Solitaire plus que solidaire

Solidairement égoïste

Égoïste car endoctriné

Endoctriné dopé vendu

Vendu et trahi sans savoir

Sans savoir que la liberté

Que la liberté nous enchaîne

En chaîne humaine au désespoir

Des espoirs et histoires des autres

Des autres vendeurs de veaux d’or

D’ores et déjà si dépassés

Des passés qui sont si pareils

Pareils à nos jours d’aujourd’hui

D’aujourd’hui qui fait dire demain

 

Demain

Demain je partirai

Je partirai en voyageur

En voyageur en liberté

Publié par

le poete insoumis

Gilles St-Onge : Né à Montréal en 1964. Poète autodidacte, prolétaire-syndicaliste, militant indépendantiste, diplômé en sciences humaines du collège Lionel-Groulx, il tient le blogue « Le poète insoumis » sur lequel il propose une poésie à la fois engagée, intimiste et critique.

3 réflexions au sujet de “La roue”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.