Viens !

Je t’emmènerai là où la rivière gronde

Au début du rapide nous irons nous asseoir

Sur l’une de ces roches dans les eaux peu profondes

Qui ont vu défiler tant d’amants pleins d’espoirs

Je t’emmènerai là où la forêt abonde

D’érables de chez-nous et d’épinettes noires

Pour entendre chanter les pics qui se répondent

Et être l’un pour l’autre un nouveau territoire

Je t’emmènerai là où mon pays se fonde

Au barrage du castor au début de l’histoire

Et jusqu’à la prairie que le soleil surplombe

Je t’emmènerai là où commence le monde

Sur la terre des grands *« bucks » aux bois ostentatoires

Où une éternité est dans chaque seconde

*Au Québec  grand cervidé mâle (Cerf, orignal, caribou)

Publié par

le poete insoumis

Gilles St-Onge : Né à Montréal en 1964. Poète autodidacte, prolétaire-syndicaliste, militant indépendantiste, diplômé en sciences humaines du collège Lionel-Groulx, il tient le blogue « Le poète insoumis » sur lequel il propose une poésie à la fois engagée, intimiste et critique.

3 réflexions au sujet de “Viens !”

  1. Magnifique poème ; chaque vers est un voyage vers plus de nature, plus de sauvage , plus d’authenticité , plus de retour à soi . Et, cerise sur le gâteau ( ou plutôt délice sur l’écritoire ) , impossible de résister à un poème commençant par viens ) ; je partagerai 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.