Révélation

Ce jour-là le soleil s’est levé à midi

Sans aurore et sans aube intense et fulgurant

Dans un ciel trop parfait sans nuages et sans vent

Brûlant de tous les feux que l’enfer a bénis

 

Sur la mer ses rayons se reflétaient si bien

Que la lumière semblait venue droit des abysses

Faisant des mille coraux du jardin des récifs

Une haie de couleurs qui me semblait sans fin

 

J’aurais voulu jamais ne voir poindre ce jour

Pouvoir rester dans l’ombre des matins ordinaires

Mais comment résister à l’attraction solaire

 

Mon regard s’est fixé sur le buisson ardent

Et comme le croyant qui aurait vu son dieu

Plus rien n’a de valeur que tes yeux à mes yeux

Publié par

le poete insoumis

Gilles St-Onge : Né à Montréal en 1964. Poète autodidacte, prolétaire-syndicaliste, militant indépendantiste, diplômé en sciences humaines du collège Lionel-Groulx, il tient le blogue « Le poète insoumis » sur lequel il propose une poésie à la fois engagée, intimiste et critique.

Une réflexion sur “Révélation”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.