Jardin secret

Un fruit naît d’une graine

Une fleur du destin

Et les restes d’Éden

Fleurissent au jardin

La rose s’ouvre sereine

Aux rayons du matin

Superbe et souveraine

Sur un tapis de thym

 

Tous les parfums du monde

S’unissent de nouveau

Les âmes y vagabondent

Au travers des oiseaux

 

Dans le vert qui abonde

Y coule le ruisseau

On l’entend qui inonde

De son chant le tableau

 

Le pinceau de l’artiste

Souligne l’harmonie

Du lilas et du lys

Qui dorment au même lit

 

La toile qu’il tapisse

Est une symphonie

Un bouquet de délices

Offert à l’infini

 

Le poète au contraire

Fait rimer la beauté

D’une douce primevère

Avec unicité

 

Il sait voir la lumière

D’une goutte de rosée

Et l’extraordinaire

Dans la simplicité

 

Et je suis ce poète

Qui voit une étincelle

Dans la rumeur discrète

Des destins parallèles

 

Et toi une violette

Aux couleurs éternelles

L’improbable vedette

D’un rêve confidentiel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié par

le poete insoumis

Gilles St-Onge : Né à Montréal en 1964. Poète autodidacte, prolétaire-syndicaliste, militant indépendantiste, diplômé en sciences humaines du collège Lionel-Groulx, il tient le blogue « Le poète insoumis » sur lequel il propose une poésie à la fois engagée, intimiste et critique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.