Pour te parler de mon pays

Pour te parler de mon pays

Je dessinerai des rivières

Avec des torrents insoumis

Assourdissant comme un tonnerre

Je te raconterai les chutes

Et les montagnes qui les portent

Et toutes ces eaux qui chahutent

Les arcs-en-ciel qu’elles transportent

Les lacs grands comme des mers

Bien au-delà de l’horizon

Dont les eaux sont souvent si claires

Qu’on peut y compter les poissons

Et je te dirai nos forêts

De feuillus et de résineux

Je te parlerai des bleuets

Des érables et des mouches à feu

Je ferai rimer nos villages

Nos paroisses nos rues et nos rangs

Avec le vert des pâturages

Et nos hivers couverts de blanc

Je te parlerai de nos villes

Des escaliers et des terrasses

De buildings plantés sur des îles

Et des grands vents qui les terrassent

Et je te parlerai des gens

Des habitants et du courage

De nos héros de nos géants

De nos dompteurs de paysages

Et je te parlerai de moi

Et je te parlerai de nous

Publié par

le poete insoumis

Gilles St-Onge : Né à Montréal en 1964. Poète autodidacte, prolétaire-syndicaliste, militant indépendantiste, diplômé en sciences humaines du collège Lionel-Groulx, il tient le blogue « Le poète insoumis » sur lequel il propose une poésie à la fois engagée, intimiste et critique.

3 réflexions au sujet de “Pour te parler de mon pays”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.