La peine

La peine est consciencieuse

Jamais elle ne se lasse

Car les regrets s’entassent

Comme ces femmes radieuses

Que nos envies pourchassent

Que nos rêves enlacent

En songeries trompeuses

La peine est insidieuse

Jamais elle ne nous laisse

Elle boit à nos faiblesses

C’est une empoisonneuse

Qui gâche la jeunesse

Par de fausses promesses

D’une vie fabuleuse

La peine est malicieuse

Jamais elle ne guérit

Elle vit avec l’ennui

Et n’est pas oublieuse

Elle dort au pied du lit

Des amants étourdis

Par une nuit menteuse

Publié par

le poete insoumis

Gilles St-Onge : Né à Montréal en 1964. Poète autodidacte, prolétaire-syndicaliste, militant indépendantiste, diplômé en sciences humaines du collège Lionel-Groulx, il tient le blogue « Le poète insoumis » sur lequel il propose une poésie à la fois engagée, intimiste et critique.

3 réflexions au sujet de “La peine”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.