Les fleurs nouvelles

Si quelques fois la mort est belle

Comme un drap blanc sur les labours

Le soleil qui meurt dans le jour

Ou l’envolée de l’étincelle

.

Rien n’est plus laid que l’agonie

Que cette fleur coupée qui fane

Le marteau qui tombe et condamne

L’enfant à la peine de vie

.

Il en est ainsi de l’avril

Dans les grands jardins de béton

Quand s’éteint la morte saison

Le printemps même est sale en ville

.

Les grands espoirs se retiennent

D’être ce qu’ils devraient être

Sachant s’abstenir de promettre

La pâque suivant le carême

.

Sous l’herbe grise pourtant émergent

Ci et là des pousses de vie

Des marguerites ou des orties

Et tourne tourne le manège

***

On met son grand manteau d’hiver

Quand le froid vient nous mordre l’âme

Après avoir baissé les armes

On met tous son cœur en jachère

.

Et le temps nourrit de nos pleurs

Un terreau prêt à accueillir

Le regard qui nous fait frémir

D’un chardon ou bien d’une fleur

.

Chaque brindille est un mystère

Et l’écorché toujours frileux

Qui tangue entre craintes et vœux

Hésite à travailler la terre

.

Dis-moi Voltaire mon ami

Faut-il cultiver son jardin

Même au prix d’un futur chagrin

Tant de pépins gâchent les fruits

.

Les roses sont souvent si belles

Dans le parterre d’un nouveau jour

Est-ce folie est-ce bravoure

L’amour est une fleur cruelle

.

©Gilles St-Onge

Publié par

le poète insoumis

Gilles St-Onge : Né à Montréal en 1964. Poète autodidacte, prolétaire-syndicaliste, militant indépendantiste, diplômé en sciences humaines du collège Lionel-Groulx, il tient le blogue « Le poète insoumis » sur lequel il propose une poésie à la fois engagée, intimiste et critique.

Une réflexion sur “Les fleurs nouvelles”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.