En vérité, je vous le dis

Je sais la certitude j’y ai vécu d’ailleurs

Je fus son locataire et j’avais bien raison

J’habitais la jeunesse et sa traître noirceur

Je savais tout de rien et j’étais en prison

 

Mon beau complet d’orgueil ma langue bien pendue

Me donnaient l’assurance de ceux qui ont compris

Je me faisais berger des cervelles perdues

Elles étaient mes disciples moi j’étais leur ami

 

Pour tout enseignement il y avait mon écho

Qui approuvait mes mots et sans l’ombre d’un doute

Propageait ma parole comme volent les oiseaux

 

Je marchais sur les os des incultes critiques

Changeais l’eau en venin et m’en lavais les mains

Trop occupé à être certain d’être l’unique

 

Je portais ma couronne ma couronne déprime

Comme on porte une croix pour se rendre au Calvaire

Préférant au latin de bien pompeuses rimes

Et les « prêchi-prêcha » aux morales sommaires

 

Et j’étais si mauvais que je multipliais

Comme l’autre les poissons les adeptes et les cons

Revêtu d’arrogance dans un factice palais

J’engraissais la bêtise j’étais le roi des suifs

 

J’ai vécu d’illusions et de quelques liqueurs

Jusqu’à en perdre pied jusqu’au creux du désert

Où m’attendait le jeûne patient dans sa rumeur

Aplati sur le sable dont on fait les miroirs

Ne voyant que moi-même s’éloignant de Narcisse

Me suis mis à douter même de mes déboires

 

Le doute est un virus dans les esprits de ceux

Pour qui la vérité est faite de trucages

Une maladie vicieuse un mal silencieux

Qui tout en vous tuant vous ouvre grand la cage

 

Je ne suis pas un aigle pas même un cardinal

Loin des soutanes rouges je peux enfin voler

Et s’il me vient encore des idées cannibales

Je repense au condor que j’ai jadis été

 

Gilles St-Onge

Publié par

le poete insoumis

Gilles St-Onge : Né à Montréal en 1964. Poète autodidacte, prolétaire-syndicaliste, militant indépendantiste, diplômé en sciences humaines du collège Lionel-Groulx, il tient le blogue « Le poète insoumis » sur lequel il propose une poésie à la fois engagée, intimiste et critique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.