Pour parler d’elle

Il faut pour parler d’elle

Une plume de l’aile

D’un des oiseaux de Dieu

Trempée dans l’encre bleue

De la voûte céleste

Il faut voler des vers

Aux portes de l’Enfer

Aux poètes maudits

Et à ceux interdits

Et à ceux immodestes

Il faut écrire des mots

Cueillis à fleur de peau

Sur un frisson naissant

De son regard ardent

De son sourire modeste

Il faut pour la décrire

Dessiner des soupirs

Aux fenêtres du cœur

Qui gardent sa candeur

Derrière tant de finesse

Il faut pour tout vous dire

Parler de ce désir

Dont je suis prisonnier

Et qui donne à rêver

D’impossibles promesses

Publié par

le poete insoumis

Gilles St-Onge : Né à Montréal en 1964. Poète autodidacte, prolétaire-syndicaliste, militant indépendantiste, diplômé en sciences humaines du collège Lionel-Groulx, il tient le blogue « Le poète insoumis » sur lequel il propose une poésie à la fois engagée, intimiste et critique.

7 réflexions au sujet de “Pour parler d’elle”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.